Appréhender le pervers narcissique !

Crédit photo : Pixabay

Le pervers narcissique est un sujet de prédilection pour les sites et les magazines dédiés à la psychologie. Tant mieux, ils adorent être le centre d’intérêt … mais pas sûr qu’ils se reconnaissent véritablement dans les différents portraits dressés !

 

Le pervers narcissique est atteint d’un trouble de la personnalité narcissique. Il a une image négative de lui-même et cherche à se valoriser en rabaissant les autres. Il souffre d’une puissante blessure de trahison. Ce n’est pas pour autant que les personnes souffrant de la blessure de trahison sont des pervers narcissiques ! En effet, seul 2 à 3% de la population souffre de cette maladie. Il est donc important de relativiser et de ne pas voir de pervers narcissiques partout autour de nous !

 

Voici quelques caractéristiques classiques du pervers-narcissique :

  • Il entretient les zones d’ombre et communique de manière floue,
  • Il change fréquemment d’opinion,
  • Il raconte des mensonges mais il ne les supporte pas de la part des autres,
  • Il éprouve de la jalousie s’il n’est pas le centre d’intérêt,
  • Il est très exigeant avec l’autre mais il est incapable de tenir ses engagements,
  • Il recherche une reconnaissance permanente ; il la demande même ouvertement,
  • Il utilise l’autre pour aller au bout d’un projet,
  • Il rabâche sans relâche ses réussites et ses succès,
  • Il est rapide dans l’action et il ne supporte pas la lassitude et/ou la lenteur des autres,
  • Il est d’humeur variable et ses excès de colère sont nombreux,
  • Et par-dessus tout : Il n’est pas conscient du mal qu’il provoque !

Certaines personnes sont des victimes de choix pour les pervers narcissiques car ils voient en elles un idéal qu’ils ne parviennent pas à atteindre. Elles sont choisies pour les caractéristiques suivantes :

  • Elles sont pétillantes et rayonnantes,
  • Elles sont bienveillantes et ont à cœur de se mettre au service de l’autre,
  • Elles sont conciliantes et de bonne volonté,
  • En proie au doute, elles se remettent souvent en question,
  • Elles souffrent du syndrome de l’infirmière et cherche à sauver le monde !

J’ai la croyance que si pervers narcissique et victime se rencontrent ; c’est avant tout pour que cette dernière apprenne une leçon de vie. Dans la savane, à force d’être traquée par le lion, la gazelle met en place des stratégies pour continuer à lui échapper. Ce parallèle me semble intéressant !

 

Le pervers narcissique utilise de nombreuses techniques de manipulation. Il est dangereux parce qu’il est d’une grande intelligence. Il maîtrise l’art de déformer un récit, de dévier une communication, de faire passer sa victime pour un bourreau, de lancer des ultimatums ou encore de conditionner sa victime jusqu’à l’autodestruction. Les pervers narcissiques sont partout : au sein des familles, dans les cercles amicaux, au travail ou encore dans le monde associatif.

 

Certains signes avant-coureurs permettent de les démasquer :

  • Ils font preuve d’une séduction – amoureuse ou non – excessive,
  • Ils changent d’attitude et de comportement selon les situations et les personnes présentes,
  • Ils utilisent aisément la violence verbale et/ou physique,
  • Ils prennent soin d’isoler leur victime et de diviser pour mieux régner,
  • Ils ont une obsession pour l’argent,
  • Ils agissent par colère et cherchent à se faire pardonner dans la foulée par peur de la séparation,
  • Ils ne laissent transparaître aucune émotion,
  • Ils mentent en permanence,
  • Ils sont enclins aux déviances sexuelles, notamment au sadomasochisme,
  • Ils font preuve de paranoïa aiguë.

D’une manière générale, dans toute nouvelle relation amoureuse, amicale ou professionnelle, il est important de prendre une distance émotionnelle et d’apprendre à connaitre et à jauger l’autre. Maîtriser ses émotions permet d’identifier des signes avant-coureurs et de mettre fin à la relation le plus rapidement possible, le cas échéant.

 

Si vous devez rencontrer un manager pervers-narcissique, je vous conseille de vous en tenir à des conversations superficielles et à ne jamais évoquer votre vie privée. S’il devient menaçant, n’hésitez pas à répondre à ses attaques sans vous justifier en lui lançant, par exemple, un « personne n’est parfait ». Dans tous les cas, tenez un journal de bord où vous noterez tous les préjudices subis. Ainsi, le doute sera moins facile à installer dans votre mémoire par le pervers-narcissique. Si vous en avez le courage et la force, n’hésitez pas à le confronter en public car il déteste devoir se justifier devant des témoins. Enfin, continuer à travailler sur votre estime de vous-même pour ne pas lui laisser la chance de vous atteindre.

 

Si vous êtes déjà en prise avec un pervers-narcissique, fuyez ! Dans ce cas, prenez soin de rester discret et prévoyant afin de ne pas laisser une chance à votre agresseur de raffermir son emprise sur vous. Le pervers-narcissique n’est pas angoissé à l’idée de vous perdre, il est angoissé à l’idée de ne plus être votre centre d’intérêt. Il ne peut être soigné (et sauvé) que par un thérapeute dûment habilité.

 

A chaque instant, restez libre d’écrire votre vie comme bon vous semble !

Écrire commentaire

Commentaires: 0