Soigne l'intégration de tes collaborateurs !

Crédit photo : Javi_indy / Freepix

La période d’intégration d’un nouveau collaborateur est une période cruciale pour le nouveau collaborateur comme pour l’entreprise.

 

Qu’est-ce qu’une période d’intégration ?

La période d’intégration est une période plus ou moins longue selon le profil du nouveau collaborateur qui a pour but de l’accompagnement vers l’autonomie et l’atteinte effective de ses objectifs individuels.

 

Quels sont les avantages d’une intégration réussie ?

 

                1/ Développer le sentiment d’appartenance

Tous les dirigeants devraient souhaiter que leurs collaborateurs soient fiers de travailler au sein de l’entreprise. Mais, tous ne font pas pour autant le nécessaire pour installer un sentiment d’appartenance dès l’intégration au sein de l’entreprise.

Pour parvenir à développer ce sentiment d’appartenance, un collaborateur doit pouvoir s’identifier à l’entreprise ou l’équipe pour laquelle il travaille. C’est d’autant plus vrai pour les générations à venir qui cherchent à donner un sens profond ainsi qu’une utilité à leur quotidien professionnel et qui considérent leurs collaborateurs comme des partenaires !

Pour que le sentiment d’appartenance se développe, il est primordial que l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise aient des contacts réguliers et soient amenés à travailler sur des projets transversaux. Pour faciliter cette prise de contact, dès l’arrivée d’un nouveau collaborateur, il est opportun de lui attitrer un tuteur qui lui transmettra, entre autres, la culture de l’entreprise et de lui proposer un programme d’intégration afin qu’il rencontre les collaborateurs avec lesquels il sera amené à travailler.

 

                2/ Maintenir la mobilisation du nouveau collaborateur

Lorsqu’un nouveau collaborateur intègre une nouvelle entreprise et un nouveau poste, son taux de mobilisation est à un niveau élevé. Il s’agit de maintenir ce niveau de mobilisation !

La mobilisation dépend de la capacité du manager à éveiller chez le collaborateur le désir et la volonté d'accomplir une tâche ou une activité. Il est important que le manager manifeste de l’intérêt pour le nouveau collaborateur et lui consacre tout le temps nécessaire.

En effet, lorsque le manager se comporte de manière correcte, fait ce qu'il dit, réalise ce qu'il promet et, est sensible aux besoins des collaborateurs, il créer un environnement prospère pour l'éclosion d'une mobilisation.

Fort malheureusement, beaucoup de managers ne font pas attention à ces leviers, oubliant que la performance de l'entreprise en dépend indirectement.

 

                3/ Réduire l’anxiété du nouveau collaborateur

A son arrivée dans l’entreprise, le nouveau collaborateur peut être inquiet pour diverses raisons.

L’événement est neutre en soi mais la manière dont le nouveau collaborateur réagit sur le plan émotionnel peut causer un stress. En fait, celui-ci se définit comme un sentiment de perte de contrôle.

Il est donc particulièrement important de soigner son intégration sur le plan humain, administratif et logistique pour réduire son stress au maximum en étant prévisible.

 

                4/ Limiter le taux de turn-over court

Les premiers mois qui suivent une intégration sont cruciaux car c’est à ce moment-là que les démissions à l’initiative des collaborateurs sont les plus nombreuses. La raison principale évoquée par les démissionnaires est le manque de disponibilité du manager.

Il est pertinent de surveiller le taux de turn-over court (ou taux d’échec du recrutement). C’est un indicateur qui doit être étudié avec beaucoup de précision car il va décrire l’ambiance au travail mais aussi les coûts éventuels liés à des départs précipités. Un taux de turn over court élevé n’est pas bon signe ! Dans ce cas, il est opportun d’en étudier les causes pour prendre les bonnes décisions.

 

                5/ Eviter des pertes financières

Accompagner le collaborateur dans sa nouvelle fonction a pour but de le rendre opérationnel le plus rapidement possible. Par ailleurs, parfois, l’arrivée d’un nouveau collaborateur permet à l’équipe en place de se décharger d’une charge de travail supplémentaire effectuée en attente d’un remplaçant : l’équipe devient plus productive et moins stressée. 

 

En cas d’échec de l’intégration d’un nouveau collaborateur, la rupture du contrat de travail pendant la période d’essai coûte cher à l’entreprise, d’autant plus si des formations théoriques ont été dispensées.

 

Et vous, soignez-vous l’intégration de vos collaborateurs ?

 

 

N’hésitez pas à partager l’article

et à liker les pages Facebook & Instagram "The Apijob Company"