Deviens micro-entrepreneur !

Crédit photo: Freepix

De plus en plus d’actifs rêvent de se mettre à leur compte ! Les raisons sont diverses : l’envie de faire ce que l’on aime, le souhait d’organiser librement son emploi du temps, le désir de transmettre son savoir-faire …

Et vous, avez-vous déjà pensé à devenir micro-entrepreneur ?

 

                1/ Quels sont les avantages et les inconvénients du statut de micro-entrepreneur ?

L’un des premiers avantages de ce statut est de pouvoir tester une activité tout en restant salarié ou demandeur d’emploi.

Si vous êtes salarié, il faut néanmoins rester vigilent car vous êtes tenus à une obligation de loyauté vis-à-vis de votre employeur qui vous impose une obligation de fidélité, de discrétion et non-concurrence. Aussi, si vous souhaitez vous lancer dans une activité similaire à l’emploi que vous occupez, il vous faudra une autorisation préalable de votre employeur sous peine de poursuites.

Si vous êtes demandeur d’emploi, vous avez l’obligation de déclarer à Pôle Emploi toute reprise d’activité quelle soit salarié ou non. Si vous ne déclarez aucun revenu en tant que micro-entrepreneur, vous toucherez normalement les allocations pour recherche d’emploi (ARE) auxquels vous avez droit. Dans le cas contraire, selon le montant des revenus déclarés, Pôle Emploi peut vous versera un complément d’activité.

 

Le statut de micro-entrepreneur offre d’autres avantages non négligeables, à savoir : une démarche de création d’entreprise simplifiée et moins couteuse (aucun capital individuel n’est engagé), une gestion comptable minimale, des modalités simplifiées pour la détermination des charges sociales et fiscales et la possibilité de bénéficier d’un versement libératoire pour le paiement de l’impôt sur le revenu et des charges sociales.

 

Cependant, il est important de prendre également en compte les inconvénients de ce statut avant de se lancer dans l’aventure !

En premier lieu, c’est un régime qui est réservé aux entreprises ayant un faible chiffre d’affaires      (165 600€ pour une activité de vente ou 66 400€ pour une activité de prestation de services).

Attention : Si vous souhaitez être affranchi de TVA, il ne faut pas dépasser 82 800€ pour une activité de vente ou 33 200€ pour une activité de prestation de services.

En second lieu, il faut avoir conscience que juridiquement vous êtes responsable des dettes que vous avez contractées et que socialement, en cas de faillite, vous ne pouvez pas bénéficier de l’assurance chômage au régime général.

 

                2/ Comment optimiser un projet de création de micro-entreprise ?

Il est primordial de réfléchir à un projet de création d’entreprise avant d’immatriculer officiellement cette dernière.

En premier lieu, il est important de prendre le temps de mûrir le projet en vous demandant ce que vous souhaitez réellement apporter à vos clients et comment vous pouvez le faire en étant pertinent.

Pour affiner votre analyse, il est indispensable de faire une étude de marché. C’est une étape trop souvent négligée qui vous permet, entre autres, de mieux connaitre les tendances et les acteurs de votre marché, de faire des choix commerciaux judicieux qui vous permettront de vous démarquer de la concurrence, d’établir un budget prévisionnel et d’estimer un chiffre d’affaires.

D’abord, pour rechercher des informations, vous pouvez utiliser celles disponibles sur Internet ou réaliser des enquêtes ou des entretiens avec des personnes-cibles. Ensuite, il s’agit de faire une synthèse des informations collectées avant de rédiger un rapport. Ce dernier est particulièrement important en cas de négociation de prêt auprès d’une banque.

 

En second lieu, lorsque le projet est affiné, il est indispensable de créer une identité à son entreprise afin d’être visible et reconnaissable sur le marché. Il ne faut pas hésiter à avoir recours à un graphiste qui saura créer une identité visuelle propre.

 

En dernier lieu, il est important de s’attacher à réaliser des prévisions financières pour vérifier la faisabilité du projet. D’abord, vous pouvez établir un plan de financement initial qui permet de vérifier que vous disposerez bien des capitaux nécessaires pour financer les grandes masses de dépenses nécessaires au lancement de votre entreprise. Ensuite, vous pouvez définir le fond de roulement nécessaire à votre activité, c’est-à-dire, la somme d'argent constamment disponible pour couvrir les dépenses courantes. Enfin, vous pouvez établir un plan de trésorerie qui permet d’évaluer les encaissements et les décaissements prévus au courant de la première année. Selon ces prévisions, vous pouvez alors définir si vous avez besoin de financement extérieur ou non. Par ailleurs, selon votre situation, il est également possible de bénéficier d’aides financières, sociales ou fiscales.

 

                3/ Quelles sont les étapes pour créer (enfin) une micro-entreprise ?

Votre projet est au point et vous pouvez vous lancez « sereinement » dans une nouvelle aventure professionnelle !

Il est temps de faire les démarches administratives nécessaires pour déclarer votre activité, à savoir :

A/ Facultatif - Protéger une marque, un concept, un modèle ou un dessin avec l’INPI (Pour aller plus loin, rendez-vous ici )

B/ Choisir un statut juridique (Pour aller plus loin, rendez-vous ici ),

C/ Choisir un local adapté à votre activité (Pour aller plus loin, rendez-vous ici)

D/ Immatriculer une micro-entreprise selon la nature de votre activité et si vous souhaitez exercer une activité artisanale ou commerciale, s’inscrire au Répertoire des Métiers (RM) ou au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) (Pour aller plus loin, rendez-vous ici ),

E/ Choisir une mutuelle adaptée à vos besoins,

F/ Protéger vos biens en contractant une assurance (Pour aller plus loin, rendez-vous ici ),

G/ Ouvrir un compte bancaire pour l’activité (Pour aller plus loin, rendez-vous ici ),

H/ Choisir un logiciel de gestion incluant un livre de recettes et un livre de dépenses (Quelques idées ici ) et personnaliser le modèle de devis et le modèle de facture,

I/ Créer une page « entreprise » les réseaux sociaux de votre choix et un site Internet pour communiquer avec vos clients.

 

Et maintenant, êtes vous prêt à vous lancer ?

 

 

N’hésitez pas à partager l’article et à liker la page Facebook The Apijob Company pour glaner d'autres astuces autour de l'emploi et du bien-être au travail !