Tente l'expérience du minimalisme au travail !

Crédit photo : Osaba / Freepix

Fervente adepte du minimalisme dans mon quotidien depuis de nombreuses années, je suis convaincue que cette pratique peut s’avérer intéressante dans notre quotidien professionnel.

 

Qu’est-ce que le minimalisme ?

En entrant dans l’ère de l’industrialisation et de la (sur)consommation, nous nous sommes mis à acquérir de plus en plus d’objets pour suivre les tendances imposées et à rencontrer virtuellement de plus en plus de personnes dans le but d’alimenter un réseau en cas de nécessité.

 

Le minimalisme est un art de vivre, qui privilégie l'expérience plutôt que la possession, « l’être » plutôt que « l’avoir ». C’est une bouffée d’oxygène dans le monde du « toujours plus » qui nous invite à revenir à l’essentiel et qui nous rappelle également qu’il est préférable de miser sur la qualité des objets ou des relations plutôt que sur la quantité de ces dernières.

 

C’est une tendance qui prend de plus en plus d’ampleur à travers le monde et qui suscite un intérêt croissant. Pour preuve, de nombreux livres de développement personnel exploitent ce thème à l’image du célèbre best-seller de Marie Kondo intitulé « La magie du rangement ».

 

Comment le minimalisme peut être appliqué au travail ?

 

                1/ Le minimalisme matériel

On parle beaucoup de transformation digitale ou numérique dans les entreprises. Il s’agit d’un processus qui consiste à intégrer pleinement les technologies digitales pour l’ensemble des activités. L’un des avantages majeurs de cette transformation digitale est de favoriser la mobilité des collaborateurs en créant des bases de données, des plateformes ou des applications leur permettant de travailler à distance. De fait, à l’avenir, les armoires pleines de « dossiers-papier » relatifs aux collaborateurs, aux fournisseurs ou aux clients devraient disparaitre au profit de dossiers virtuels (La planète vous dit « Merci ! »). Un autre avantage majeur de la transformation digitale est le gain de temps. Désormais, il sera possible de trouver des informations d’un simple clic en utilisant des algorithmes de mots-clés par exemple. Fini, donc, le temps passé à imprimer puis à classer des documents que l’on souhaite conserver ou à éplucher un classeur durant de longues minutes à la recherche de la bonne information (quand elle s’y trouve, n’est-ce pas ?)

 

                2/ Le minimalisme virtuel

Le minimalisme virtuel a pour but de nous permettre de communiquer plus efficacement au sein de l’entreprise.

En premier lieu, « communiquer efficacement » signifie communiquer la bonne information ! En effet, la dématérialisation des documents est avantageuse mais il est important de veiller à ne pas s’encombrer inutilement. La tentation est grande de garder plus de documents au format numérique qu’au format papier. Qui n’a jamais travaillé sur une version erronée d’un document ?

 

En second lieu, « communiquer efficacement » signifie retrouver rapidement les documents utiles ! En effet, même si on s’affranchit désormais du classement physique de ces derniers, il ne faut pas négliger le classement numérique. Il est important de prendre le temps de classer les documents dans des dossiers dédiés et d’organiser l’arborescence du disque dur et/ou des disques partagés. Qui n’a jamais classé des documents sur son bureau virtuel … en attendant ?

 

En dernier lieu, « communiquer efficacement » signifie utiliser les outils de communication numériques à bon escient ! L’un des outils les plus utilisés au sein de l’entreprise est l’email, or ce dernier doit être clair et efficace pour être pertinent.

 

D’abord, il est important de préciser l’objet de l’email. Ensuite, il s’agit d’exprimer la raison de l’email en trois à cinq phrases au maximum et de vous limitez à deux questions pour ne pas décourager le destinataire qui, lui aussi, manque de temps. Enfin, si une action est nécessaire de la part du destinataire, il ne faut pas hésiter à l’exprimer clairement, sans détour. D’une manière générale, il faut garder à l’esprit que l’envoi (et la réception) massif d’emails est contre-productif ! Pourquoi ne pas pratiquer périodiquement des jours sans email au sein de l’entreprise dans le but de renouer un contact véritable avec ses collègues ?

 

                3/ Le minimalisme relationnel

Le minimalisme relationnel en entreprise permet d’avoir des relations plus épanouissantes et des échanges plus constructifs au travail.

 

En premier lieu, il s’agit de repérer les relations néfastes que l’on entretient au quotidien. Ces relations malsaines favorisent la perte d’autonomie, la perte de vitalité et même la perte de confiance en soi. Au courant de sa vie professionnelle, nous évoluons et les collègues que nous fréquentons évoluent eux aussi. Il est nécessaire de remettre en question régulièrement une relation en se demandant si cette dernière ne fait pas plus de mal qu’elle n’apporte de satisfactions.

 

En second lieu, il s’agit de repérer les personnes toxiques dans l’entourage professionnel. Ce sont des personnes profondément égoïstes, manipulatrices et qui choisissent soigneusement leurs relations pour nourrir leurs propres intérêts. Il ne s’agit pas pour autant de mener une chasse aux sorcières au sein de l’entreprise ! Parfois, ces personnes ne se rendent pas compte de leur comportement ; ce dernier étant le résultat d’une blessure profonde, parfois inconsciente. Il reste, cependant, important de se protéger pour ne pas altérer son estime de soi en ne se laissant pas envahir et en posant des limites claires. Le cas échéant, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide à son entourage professionnel.

 

En dernier lieu, il est important de s’entourer de personnes épanouissantes, bienveillantes et positives. Ces dernières, telles des mentors, ont à cœur de transmettre avec simplicité le savoir-faire, le savoir-être et les valeurs qu’elles ont acquis au fil des années. Elles sauront faire évoluer leur entourage professionnel en utilisant l’intelligence collective.

 

                4/ Pareto, fidèle compagnon du minimalisme

Le principe de Pareto indique qu’environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes. En d’autres termes, 20% des actions entreprises apporterait 80% des résultats. Ainsi, 80% du chiffre d’affaires serait apporté par 20% de clients, 80% des candidats serait délégués par 20% des partenaires de l’emploi … Utiliser ce principe revient à se concentrer sur l’essentiel en se fixant des priorités et en apprenant à dire non !

 

Et vous, êtes-vous convaincu par le minimalisme au travail ?

 

 

N’hésitez pas à partager l’article

et à liker les pages Facebook & Instagram "The Apijob Company"