Qui est le Chief Happiness Officer ?

Crédit photo: Katemangostar / Freepix

Un nouveau poste fait son entrée au sein des entreprises ; celui du Chief Happiness Officer !

 

Mais, malgré l’apparente nouveauté du métier, ce dernier n’est pas une révolution dans l’organisation des entreprises. En effet, les Services RH ont toujours assumé, du mieux possible, une grande partie des missions désormais confiées au Chief Happiness Officier.

 

En effet, plus que jamais, les Services RH sont noyés au quotidien par les modifications juridiques incessantes, imposées par les différents gouvernements qui se succèdent, ainsi que par la lourde charge administrative nécessaire afin de répondre aux impératifs de l’administration française. De fait, l’Humain n’est plus la priorité car le temps manque cruellement au sein des Services RH pour mener à bien l’ensemble des missions ! Embaucher un Chief Happiness Officer permet de redonner à l’Humain une place prépondérante au sein de l’entreprise.

 

Le titre de Chief Happiness Officer est couramment traduit par « Responsable du bonheur » ; cela semble franchement présomptueux ! Il y a autant de définition du bonheur qu’il y a d’être humain sur la planète. Faisons preuve de réalisme et ne cédons pas au martelage médiatique ! Un Chief Happiness Officer est tout au plus un « Responsable du capital humain au sein de l’entreprise ». Oui, au sein de l’entreprise uniquement car le code civil stipule que « chacun a droit au respect de sa vie privée » (art. 9). Le code du travail ajoute que « dans la relation salarié-employeur, ce droit peut subir des restrictions, mais uniquement si elles sont nécessaires et proportionnées au but poursuivi » (art. L 1121-1). De fait, le Chief Happiness Officer peut difficilement être missionné pour proposer son aide à la résolution d’un problème relevant de la vie privée d’un salarié, même si les intentions sont bonnes. Le collaborateur devra obligatoirement être invité à rencontrer un Assistant Social. L’employeur pourra éventuellement agir sur les conditions de travail du collaborateur en modifiant ses horaires de travail, par exemple.

 

De nombreux reportages télévisuels ou des articles de presse dressent un portrait fantasque du Chief Happiness Officer. D’une part, croyez-vous vraiment qu’il suffira d’organiser une séance de yoga à la pause déjeuner pour qu’un collaborateur, croulant sous une importante charge de travail, se sente mieux ? D’autre part, pensez-vous que beaucoup d’entreprises ont la possibilité de dédier un budget au bien-être des collaborateurs ?

Le métier de Chief Happiness Officer est nécessaire dans bon nombre d’organisations pour replacer l’Humain au cœur de l’activité mais il doit rester REALISTE !

 

Le Chief Happiness Officer est un collaborateur issu du Service RH qui est fondamentalement tourné vers l’Humain et surtout affranchi de la veille juridique ainsi que de la charge administrative chronophage.

 

Sa mission principale est d’accompagner les managers à reconsidérer l’Humain comme une force vive et vitale à l’entreprise par le biais des actions suivantes :

  • Œuvrer pour mettre en place une culture d’entreprise positive,
  • Promouvoir la politique RH de l’entreprise et accroitre la marque employeur,
  • Développer des partenariats nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise et/ou à l’optimisation de l’organisation des collaborateurs au quotidien,
  • Assurer, avec les managers, des recrutements respectueux,
  • Aider les managers à préparer l’intégration d’un nouveau collaborateur afin que ce dernier puisse adhérer facilement à la culture de l’entreprise,
  • Accompagner les managers dans la gestion bienveillante de l’Humain au quotidien, notamment en s’assurant de la montée en compétence de chaque collaborateur,
  • Garantir une communication interne claire et transparente,
  • Suivre les évolutions et les changements au sein de l’entreprise qui peuvent s’avérer anxiogènes pour les collaborateurs,
  • Intervenir en qualité de médiateur en cas de conflit, notamment dans les cas où le dialogue est rompu.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le monde évolue et les entreprises aussi mais, à mon sens, il n’est pas nécessaire de revoir intégralement sa copie pour revenir à des fondamentaux.

 

Et vous ? Quelle est votre définition du Chief Happiness Officer ?

 

 

N’hésitez pas à partager l’article et à liker la page Facebook The Apijob Company pour glaner d'autres astuces autour de l'emploi du bien-être au travail !