Utilise l'intelligence émotionnelle !

Crédit photo : Jcomp / Freepix

Les processus de recrutement sont parfois rigides et les candidats encore trop souvent pré-sélectionnés par des algorithmes informatiques complexes. Heureusement, les choses évoluent ! Aujourd'hui, on intègre volontiers la notion d'intelligence émotionnelle au sein des processus de recrutement.

 

 

Mais qu’est-ce que c’est ?

 

Au-delà des aptitudes techniques et/ou linguistiques du candidat, il est important de se pencher plus longuement sur sa personnalité et sur ses valeurs personnelles afin de déterminer s’il pourra s’épanouir dans ses nouvelles fonctions et dans son nouvel environnement.

 

Pour illustrer ce propos, je vais vous raconter l’un de mes plus beaux moments de recrutement qui m’a apporté un sentiment de paix profond parce que en me fiant mon instinct, à mon intelligence émotionnelle, je pourrais donner une seconde chance à quelqu’un que l’a vie n’avait pas épargné jusqu’alors !

Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de rencontrer un jeune homme motivé et surprenant de joie de vivre et pourtant personne n’en voulait !

A l’âge de 15 ans, il a fui l’Afghanistan après que de nombreux membres de sa famille eurent été assassinés par des extrémistes islamiques. Après un terrible périple, il est arrivé en France où il est abandonné par son passeur. Pris en charge par une association, son avenir restait incertain. Il a erré de foyers en foyers et s’est vu refuser l’asile politique deux fois (Clin d’œil à ceux qui pensent qu’elle est si facile à obtenir !). Il s’est accroché avec force à ses études et a appris le français qu’il parle parfaitement désormais. Le jour, il préparait un BTS et le soir, il travaillait en qualité de surveillant dans un internat pour financer ses études. Finalement, après des mois d’incertitude, il a enfin obtenu le statut de réfugié politique.

Il m’a raconté son histoire avec beaucoup de bienveillance et de douceur. Bien sûr, cette dernière m’a profondément touchée mais je ne l’ai pas recruté par pitié ! Il a su dévoiler sa personnalité et ses valeurs personnelles à travers son parcours de vie et j’ai choisi d’en tenir compte dans l’analyse de sa candidature. C’était indéniablement un candidat persévérant, créatif et profondément humain. Autant de qualité qu’il a développé au beau milieu d’une guerre !

Abdulmalik (Aujourd’hui, Noé) FAIZI a écrit un livre qui s’intitule « Je peux écrire mon histoire » que je vous invite à lire pour faire tomber certaines de nos croyances limitantes d’occidentaux.

 

Travailler en France avec le statut de réfugié politique

Le demandeur d'asile en France peut, après un délai de 9 mois, être autorisé à travailler. Il doit pour cela avoir sollicité et obtenu une autorisation provisoire de travail, sur présentation d'une promesse d'embauche ou d'un contrat de travail. Cette autorisation de travail de courte durée peut être éventuellement renouvelée.

Si la proposition de contrat de travail intervient en cours de validité de l'attestation, la demande d'autorisation de travail doit alors être déposée par le futur employeur. Il doit s'adresser à l'unité territoriale compétente de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (UT-Direccte).

Pour plus d’informations, cliquez ici.

 

Travailler en France avec le statut d’étranger

Une personne de nationalité non-européenne, qui entre en France pour occuper un emploi salarié, doit détenir une autorisation de travail. À défaut, il ne peut pas être embauché. L'autorisation de travail peut prendre la forme soit d'un visa ou d'un titre de séjour, soit d'un document distinct du document de séjour. Des sanctions sont prévues en cas d'emploi d'un travailleur illégal.

Les personnes concernées sont les personnes de nationalité étrangère (hormis les citoyens d'un des pays de l’Espace économique européen, de Suisse, d’Andorre, de Monaco et de Saint-Marin) et admis pour la 1re fois au séjour ou déjà installé en France, et qui veulent travailler en tant que salarié en France.

Pour plus d’informations, cliquez ici

 

Gandhi a dit « Sois le changement que tu veux voir dans le monde » !

 

Et si on recrutait avec plus d’humanité grâce à l’intelligence émotionnelle ?

 

N'hésitez pas à partager cet article

et à liker la page Facebook & Instagram "The Apijob Company"